Journée pour les visiteurs de malades

Des nouvelles du Pôle Solidarité : journée pour les visiteurs de malades

Près de 200 visiteurs de malades sont venus rencontrer le cardinal Jozef De Kezel, à Erpent le 28 octobre 2017, sur le thème : Maladie, grand âge, solitude… 

Comment notre présence à l’autre
peut-elle devenir signe de la tendresse de Dieu ?

Le cardinal nous rappelle la mission de l’Eglise daujourd’hui :

– annoncer l’évangile où Dieu nous parle ;

– célébrer l’alliance de Dieu avec son Eglise en écoutant sa parole par les lectures, et en communiant à sa table par l’Eucharistie.

L’Eglise n’est pas là pour elle-même. Elle est au service du monde, pas seulement des chrétiens mais de tous ceux qui sont en marge de la société. L’Eglise vit les joies, les tristesses, les espoirs et les angoisses de tous les hommes d’aujourd’hui.

Par sa volonté d’ouverture au monde elle devient le signe de la présence et de la tendresse de Dieu. Dieu a donc besoin de son Eglise. Il est un Dieu relationnel à la recherche de l’homme ; il est par essence communication.

Il n’y a pas de vraie rencontre avec Dieu sans l’écoute… Ecoute Israel, je suis ton Dieu. Lorsque nous recevons cette Parole avec attention et patience, alors nous devenons des hommes nouveaux. De même la célébration de l’alliance par l’Eucharistie rend Dieu présent parmi nous ; cette rencontre nous change et nous rend heureux.

La mission des visiteurs

est ancrée dans la mission de l’Eglise qui doit être au service du monde et des hommes. Visiter les malades est une mission délicate. C’est avant tout une rencontre où l’écoute de la personne est essentielle. Le visiteur ne vient pas interroger, convaincre, arranger quelque chose, ni même annoncer l’évangile… peut-être plus tard… si cela est souhaité.

Non, le visiteur vient rencontrer avant tout la personne dans le respect, sans agenda caché.

Quelques conseils aux visiteurs de malades

-ne jamais s’imposer, rester discret… en réalité, c’est la personne visitée qui accueille

-ne jamais vouloir à tout prix remplir le silence, laisser venir le temps de parler

-si la visite est « gratuite », sans arrière-pensée, elle n’exclut pas un moment de partage d’évangile si les circonstances s’y prêtent

-pas d’attitude de pitié ni de supériorité : moi je suis bien, l’autre, le pauvre, il est malade

-notre mission auprès des malades doit être enrichie dans la spiritualité : soyons de hommes et des femmes de prière et prions pour les personnes que nous visitons

–il est nécessaire de poursuivre notre formation et de favoriser les échanges entre nous dans l’équipe.

Après la conférence le cardinal a répondu aux questions de l’assemblée.

Rédaction pour l’UP,
Thérèse Blondiau

Une réflexion sur “Journée pour les visiteurs de malades

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s