Information importante

Église Saint Pierre de Genval Maubroux

Chers Paroissiens,

Chères personnes de passage dans notre église,

Notre église reste ouverte !

Les Eucharisties du dimanche et de semaine sont suspendues comme dans tout le pays, jusqu’au vendredi 3 avril au moins

Ces nouvelles ne nous enchantent guère, et vous non plus, très certainement, mais l’enjeu est trop important pour de trop nombreuses personnes.

Cependant, ce temps de carême/quarantaine non choisi, nous avons la liberté de l’habiter au mieux et d’en faire l’opportunité de chercher des ressources spirituelles profondes.

Nous pouvons en faire une « période pour comprendre les valeurs de la fraternité, pour se lier les uns aux autres de manière indissoluble, un moment où, à l’horizon de la foi, la solidarité jaillit de l’amour » (pape François),

pour porter dans la prière les victimes de cette pandémie et les très nombreuses personnes engagées dans sa résolution, pour soutenir les familles, entreprises et nombreux secteurs d’activité qui auront à en payer le prix fort. Occasion enfin de prendre davantage conscience de ce qui, chez nous et dans le monde, se vit comme drames humanitaires qui laissent beaucoup dans l’indifférence généralisée.

Nous vous invitons enfin à visiter nos sites internet : http://www.genvalsaintpierre.org/Et https://bourgeros.be/  sur lequel sont mise les Méditations de notre curé Tchuma Marcel Kagoma Amundala pour vous aider à la méditation des lectures des dimanches.

Voici d’autres sites intéressants :

à découvrir en ce temps où un espace se libère…

– Les lectures de chaque jour sur :  https://www.aelf.org/

– Pour une liturgie quotidienne avec KTOTV: https://www.ktotv.com/page/coronavirus-la-messe-du-pape-chaque-matin-a-7h-en-direct-sur-kto

– Pour profiter d’une quarantaine et y faire une retraite : https://www.ndweb.org/retraites-en-ligne/

– Une retraite avec des figures spirituelles de notre temps : https://www.la-croix.com/careme2020

– Une retraite pour les enfants : https://www.theobule.org

– Un site un peu « décalé » mais sympa : http://jardinierdedieu.fr

La communion spirituelle ou communion de désir

Voici le temps du pèlerinage intérieur. Il peut arriver, pour différentes raisons, que nous ne soyons pas dans la capacité de communier. Soit pour des raisons médicales, comme on en rencontre à l’hôpital, pour des problèmes de déglutition, avec le risque d’avaler de travers et de s’étouffer. Soit parce que l’on est géographiquement éloigné d’un lieu de célébration dominicale. En ce moment du Coronavirus, les mesures de confinement prennent de l’ampleur. Que faire alors, si la messe est supprimée ? C’est le moment de privilégier la Messe à la télévision ou à la radio. Si ce n’est pas possible que l’on m’apporte la communion, n’oublions pas la communion de désir ou communion spirituelle :

– « La communion au Christ présent dans l’Eucharistie, non pas en le recevant sacramentellement, mais par le seul désir procédant d’une foi animée par la charité », comme la définissent les évêques de France.

Il y a là quelque chose à creuser et à réfléchir. La quarantaine imposée par la situation sanitaire peut être le temps d’un retour à l’essentiel, au nécessaire. Elle nous met en lien avec tous ceux et celles qui vivent le manque (manque de relations, de visites dans les homes, par exemple).

Bon carême ! approchons-nous de Dieu ! et prions pour tous et particulièrement les personnes malades et tous ceux qui prennent soin d’eux et de nous !!! nous prions pour vous !

Et si le confinement était l’occasion de vivre votre « meilleur » Carême ?

https://fr.aleteia.org/2020/03/23/et-si-le-confinement-etait-loccasion-de-vivre-votre-meilleur-careme/?utm_campaign=NL_fr&utm_source=daily_newsletter&utm_medium=mail&utm_content=NL_fr

Et si le confinement était l’occasion de vivre votre « meilleur » Carême ?

Déjà une semaine de confinement et certains se demandent comment vont-ils tenir sur la durée ? Et si, pour les chrétiens, ce confinement était l’occasion de vivre un Carême « d’exception » ? En suivant le même chemin que les chrétiens des premiers siècles, eux qui se retiraient volontairement du monde pendant quarante jours pour rejoindre le Christ au désert.

Au bout de quelques jours à peine de confinement, certains se demandent déjà comment ils tiendront les semaines à venir. Cette situation sans précédent est certes angoissante, cependant, pour tous ceux qui sont en bonne santé, ce temps de confinement, qui coïncide avec le Carême, peut vivifier la vie spirituelle et rappeler le sens premier du Carême.

Acquérir une pureté d’âme et de corps

Le but du Carême est avant tout de préparer les âmes à la célébration du mystère de la mort et de la résurrection du Christ. Comme la solennité pascale surpasse en importance toutes les autres fêtes du cycle liturgique, qui n’en sont que le rayonnement, elle demande à être célébrée avec une pureté toute spéciale. À la faveur du Carême, temps de vie chrétienne plus intense et plus pure, les chrétiens peuvent acquérir cette vraie pureté d’âme et de corps.

Mentionné pour la première fois en 325 dans le Concile de Nicée, le Carême avait primitivement une physionomie un peu différente de celle qui lui fut attribuée par la suite. En effet, il se présentait comme une sorte retraite collective de quarante jours, qui permettait d’accompagner l’expérience spirituelle du Christ au désert. Ainsi les chrétiens se mettaient en retrait, se retiraient, se coupaient volontairement du monde pendant quarante jours. Grâce à ce temps d’isolement, couplé à une vie d’oraison et de pénitence plus assidues, ils redécouvraient leur intériorité et réaffermissaient leur vie spirituelle.

Imiter le Christ au désert

Le chrétien peut s’enrichir de tout événement, de toute expérience, qui sont alors des occasions de faire grandir en lui la charité, l’amour de Dieu et des âmes. Le confinement fait partie des nombreux obstacles à franchir avec confiance, dans un esprit d’abandon à notre Père éternel. Il est une belle occasion d’imiter le Christ au désert, en intensifiant sa vie de prière, en pensant en particulier aux malades, aux mourants. Jésus, Marie, je vous aime, sauvez les âmes : voici une très belle oraison jaculatoire à pratiquer toute la journée, sans modération.

Se confesser, en période de confinement ? Réponse du pape

A tous les malades du Coronavirus, à tous les confinés qui ne peuvent pas vivre le sacrement de la réconciliation en cette période de Carême, le pape François rappelle ce que prévoit le Catéchisme de l’Eglise Catholique pour demander pardon à Dieu.

« Je sais qu’à l’occasion de Pâques, beaucoup d’entre vous allez vous confesser pour retrouver Dieu », a dit le pape lors de la messe qu’il célébrait ce 20 mars 2020 en direct streaming de Sainte-Marthe. « Mais nombreux me diront aujourd’hui : “Mais, père, où puis-je trouver un prêtre, un confesseur, puisque je ne peux pas sortir de chez moi ? Et je veux faire la paix avec le Seigneur, je veux qu’il m’embrasse, que mon papa m’embrasse… Comment faire sans prêtre ?” »

« Fais ce que dit le Catéchisme de l’Eglise Catholique », a-t-il répondu : « C’est très clair : si tu ne trouves pas de prêtre pour te confesser, parle avec Dieu, il est ton Père, et dis-lui la vérité : “Seigneur, j’ai manigancé ceci, cela, cela…. Pardon”, et demande-lui pardon de tout ton cœur, avec l’Acte de contrition et promets-lui : “Je me confesserai plus tard, mais pardonne-moi maintenant”. Et tu reviendras immédiatement dans la grâce de Dieu. »

Ainsi, a ajouté le pape, « tu peux t’approcher toi-même du pardon de Dieu, comme l’enseigne le Catéchisme, sans avoir de prêtre sous la main… Trouve le moment juste, le bon moment. Un Acte de contrition bien fait, et ainsi notre âme deviendra blanche comme la neige ».

Le pape François citait les articles 1451 et 1452 du Catéchisme de l’Eglise catholique, qui stipulent que la « contrition « parfaite » remet les fautes vénielles ; elle obtient aussi le pardon des péchés mortels, si elle comporte la ferme résolution de recourir dès que possible à la confession sacramentelle ».

« La contrition dite » imparfaite » (ou  » attrition « ), poursuit le texte, est, elle aussi, un don de Dieu, une impulsion de l’Esprit Saint. Elle naît de la considération de la laideur du péché ou de la crainte de la damnation éternelle et des autres peines dont est menacé le pécheur (contrition par crainte). Un tel ébranlement de la conscience peut amorcer une évolution intérieure qui sera parachevée sous l’action de la grâce, par l’absolution sacramentelle. Par elle-même, cependant, la contrition imparfaite n’obtient pas le pardon des péchés graves, mais elle dispose à l’obtenir dans le sacrement de la Pénitence. »

Bon carême !!!

Ce sont les collectes du Carême de partage ont lieu dans les paroisses les 4e et 6e dimanches du Carême

             

Chers Paroissiennes et Paroissiens de Saint Pierre,

L’église Saint Pierre désir participer aux collectes de carême et vous demande de verser votre don au compte de l’AOP : BE18 0682 3660 6265 avec la mention entraide

Un GRAND MERCI pour toute votre entraide avec les plus pauvres

Temps forts incontournables de ce grand mouvement de solidarité d’Église, les collectes du Carême de partage ont lieu dans les paroisses les 4e et 6e dimanches du Carême.

Annulation de la venue de nos partenaires haïtiens

Compte tenu de la crise sanitaire que nous traversons actuellement en Belgique avec le Coronavirus, Entraide et Fraternité et ses partenaires haïtiens ont pris la décision d’annuler leur venue.

Il nous a semblé que, sans céder à la panique, il est important d’être à l’écoute des craintes de nos partenaires : même si la situation n’est pas comparable, le peuple haïtien est encore traumatisé par l’arrivée du choléra importé par l’étranger après le tremblement de terre de 2010.

Nous avons souhaité nous montrer cohérents avec notre message de solidarité en évitant que nos partenaires puissent être vecteurs du virus dans un pays à la population déjà fragilisée. Ou, simplement, qu’ils soient mis en quarantaine pour deux semaines à leur retour au pays, ce qui les auraient empêchés de travailler pendant un mois au total.

Bien que sereins par rapport à cette décision, nous imaginons la déception qu’elle peut créer pour nos volontaires qui se sont impliqués dans la préparation de cette belle campagne. Et c’est tout ce travail de qualité réalisé en amont qui va nous permettre de mener à bien cette campagne.

L’annulation de la venue de nos partenaires ne doit en aucun cas annuler notre solidarité envers eux !

MERCI