Site en travail Actualité fin 2022

Un spectacle sur la vie de Saint-Vincent de Paul

À l’église Saint-Nicolas, le 11 décembre 2022 à 15 heures Direction : Luc Aerens, diacre et habitant à La Hulpe Vincent de Paul naquit en Gascogne en 1581, dans une famille nombreuse de petits paysans. Son enfance fut à la fois libre et rude : il dormait près de l’étable, avait droit à de maigres repas, puis … Lire la suite

Vers une nouvelle Unité Pastorale (UP)

Saint Pierre Genval, Saint Sixte Genval, Saint Nicolas La Hulpe et Saint André à Rosière sont entrain de former cette nouvelle UP

Voici les rapports des deux assemblées générales.

Deux « pôles » qui se sont déjà réunis une fois : les Visiteurs de malades et la communication

Le projet de réunir les catéchistes pour une rencontre formative est en préparation.

UP Genval-La Hulpe- Rosière – Assemblée 1 du 27/10/2021

Présentation du projet des Unités pastorales

Gudrun (de l’équipe d’accompagnement des UP) présente en quelques mots le chantier des Unités pastorales.

La priorité de celui-ci est missionnaire ! Il s’agit de collaborer entre paroisses sur des projets que celles-ci se choisissent pour qu’il y ait plus de sens, de vie, de créativité, de nouveaux projets dans un certain nombre de domaine pastoraux afin que la Bonne Nouvelle soit annoncée, vécue et célébrée.

Pour ceux qui souhaitent approfondir :

Vidéo de présentation des UP

Document d’orientation pastorale des UP

Présentation des paroisses

Chaque paroisse a présenté les projets pastoraux portés par des équipes.

 

Les pôles portés par l’ancienne UP de BourGeRos ont également été rappelés :

  • Pôle santé
  • Pôle Jeune
  • Pôle Catéchèse
  • Pôle Célébration
  • Pôle Communication

Certaines équipes avaient des difficultés à se renouveler, d’autres peuvent être des points d’appui pour de nouveaux projets et des collaborations déjà créées peuvent continuer.

Questions/réponses

Un temps de clarification a été vécu en grand groupe.

  • Il a été explicité que dans le processus de création, il y aura la création d’un Conseil d’unité pastorale qui réunit les curés et les laïcs responsables des pôles. Chaque paroisse est également représentée, soit via un laïc également responsable d’un pôle, soit par une personne supplémentaire. Le Conseil d’UP est le lieu de discernement et de décision de l’UP ainsi que de coordination entre les pôles.
  • Chaque paroisse ne doit pas porter l’ensemble des propositions pastorales, c’est en UP qu’on veille à ce que chaque personne en recherche puisse trouver un activité/une célébration/un lieu dans une de nos paroisses ou en UP en lien avec ce qu’elle vit.
  • Une personne note la difficulté à avoir des personnes qui s’engagent

Possibles chantiers de collaborations entre nos paroisses

Jeunes 

messes des jeunes +

activités communes : films, souper de Noël avec pièce de théâtre à présenter aux personnes âgées

plus les colis surprise de Noël + ++

Lien avec la solidarité/St Vincent de Paul

jeunes adultes qui accompagnent le groupe des jeunes comme dans l’UP d’avant

Pastorale scolaire : Lien avec les écoles et mouvements de jeunesse

Jeunes enfants – familles

Catéchèse +

Partage entre catéchistes +

aller dans d’autres groupes

activités autour des moments forts

quand pas de catéchistes dans une paroisse, que les enfants aillent dans une autre

Santé/visiteurs

formation

partage de bons procédés, pratiques

Espace de parole

formation au vicariat ++

Visiter à domicile+

Visite des personnes isolées, pas seulement malades ou âgées

Accompagnement funérailles et deuil

(un fichier commun pour le carnet des funérailles)

Réfléchir ensemble autour de cette question + + + +

Communication

partage des bonnes idées  +  de ce qui se vit dans les paroisses

journal d’UP trimestriel + +

collaboration pour des articles de fond

Communication entre secrétariats                   

Communiquer sur tout ce qui existe au niveau propositions de prière (différents groupes, adoration, Taizé, Heure sainte…)

Célébration/liturgie

Célébrations communes + ( il y en avait 5 avec l’ancienne UP) (ex. Pèlerinage et marche, balade, fête du 15 août)

Chorales : rassemblements, échanges, répertoires communs

Messe de familles Dimanche autrement+

Tournante de prêtres (pôle liturgie)

Activités : films, conférences, soirées thématiques ( en dehors des temps des célébrations..)

Un groupe de prière

Cellule verte

partage d’idées –

quoi faire dans chaque commune et en lien avec les initiatives locales ++

Autres idées 

Couples après le mariage et famille dont un enfant a reçu le baptême – quelles propositions ?

Comité de fêtes élargi

Groupe œcuménique + – semaine pour l’unité des chrétiens ensemble

Saint Vincent de Paul : collaborations (colis alimentaires, meubles)

Un groupe de prière

Démarche de synodalité : quid des paroisses ? à traiter en UP ? Un groupe de réflexion sur le synode

Points d’attention

Comment renouveler les équipes ?

Il n’y a plus d’enfants dans certaines paroisses

Bien expliquer le projet Unité pastorale ++

Peurs par rapport à la transition…que les quelques jeunes des petites paroisses soient noyés dans d’autres groupes

Le temps ?

Et la suite ?

L’équipe des permanents (c’est-à-dire prêtres, diacre et animatrice pastorale) se réunit pour voir ce qu’il ressort de cela, quels équipes réunir, quels étapes pour avancer et le communique ensuite.

Les EAP peuvent prendre le sujet et débattre.

Chaque personne présente à l’assemblée pet se faire écho dans sa paroisse de ce qui s’est vécu et dit.

Compte-rendu des sous-groupes – Assemblée 2 UP Genval-La Hulpe-Rosière – 25 janvier 2022

Il n’y a pas eu de groupe Jeunes, faute de participants.

Groupe Funérailles

Pour qui ? Les familles en deuil

Pour quoi ?

  • Soutien
  • Deuil dans l’espérance

Quoi ?

  • Invitation à la Toussaint
  • Flyers de présentation de l’équipe à donner aux familles en deuil
  • Reprendre contact après les funérailles : comment ? quand ?
  • Présence lors de la célébration – surtout si pas de sacristain – et soutien dans la prière
  • Accompagner le célébrant dans la rencontre des familles quand cela s’y prête
  • Plus d’écoute et d’accompagnement
  • Chorale funérailles ?
  • Pour l’équipe qui accompagne: partage d’expérience, formation, réflexion

Groupe Communication

Pour qui ?

  • Paroissiens – élargir les horizons, mise en commun
  • Universel – évangélisation

Pourquoi ?

  • Donner les raisons de la constitution de l’UP

Quoi ?

  • Une page facebook commune

Avec qui ?

Les responsables com’ de chaque paroisse (clergé-EAP) et des différentes équipes et mouvements

Commentaires :

  • Facebook ne suffit pas
  • Site commun ?
  • Support papier ( trimestriel ? échos de l’UP ? échange bulletins paroissiaux ?)
  • Bourgeros : il y avait un site et bulletin papier – la difficulté est d’avoir les forces pour le faire

Groupe Evènement

Pour qui ?

  •  pour tous les paroissiens 1x/an
  • Pour des chrétiens non-pratiquants et villageois

Pourquoi ?

  • Se réunir tous ensemble
  • Sortir de nos églises et mettre nos forces en commun
  • Nourrir notre foi (vie spirituelle)
  • Faire revivre nos églises

Quoi ?

  • Retraites
  • Pèlerinages (Basse-Wavre, Banneux)
  • 100 ans St Pierre en 2022
  • Marches + célébrations
  • Marche aux flambeaux Nativité-Avent
  • Marche de potale en potale avec explication
  • 15 août – messe en extérieur avec les frères maristes
  • 3 conférences par an ( Noël, Carême) – délocalisée – thème solidarité ?
  • Célébrations communes (vendredi saint, …)
  • Concert avec les différentes chorales

Remarque :

Désir exprimé de ne pas se perdre dans des collaborations par domaines….sans soigner l’aspect du ‘nous ‘ qui est à construire. Attention de donner de la voix/désir aux générations non présentes hier soir.

Groupe Visiteurs

Pour qui ?

  • 4 maisons de repos et soins
    • Aurore
    • Cénacle
    • St James
    • Résidence du Lac
  • Domicile

Quoi ?

  • Partager les expériences
  • Coordonner les équipes
  • Récollection – prier ensemble
  • Formation

 

Groupe Catéchèse

Pour qui

Les enfants, accompagnés de leurs parents et catéchistes

Pourquoi

Initiation chrétienne. Faire aimer et croire en Jésus.

Projet à préciser

Soutien entre catéchistes

Suite

Les permanents = les prêtres, diacre et animatrice pastorale se réunissent avec l’équipe d’accompagnement des UP pour discerner à partir de tout cela sur quels projets et avec qui avancer.

Notre Père à l’envers – Quand Dieu supplie l’homme

Mon fils / Ma fille, qui es sur la terre,
Fais que ta vie soit le meilleur reflet de mon nom.
Engage-toi pour mon Règne à chaque pas que tu fais,
Dans chaque décision que tu prends,
Dans chaque attitude et chaque geste.
Construis-le pour moi et avec moi.
C’est là ma volonté sur la terre comme au ciel.
Reçois le pain de chaque jour,
Conscient(e) que c’est un privilège et un miracle.
Je te pardonne tes erreurs, tes chutes, tes abandons,
Mais fais de même face à la fragilité de tes frères.
Lutte pour plus de justice et de paix
Et je serai à tes côtés.
N’aie pas peur :
Le mal n’aura pas le dernier mot.

Amen.

Traduit d’après José Maria Rodriguez Olaizola s.j. (Revue Jesuitas, Primavera 2017, p.9) et publié ici par Tchuma KAGOMA AMUNDALA.

Nouvelle traduction du missel : des changements concrets. Nous apprendrons ensemble !

Publié le 24 novembre 2021 par Christophe Herinckx – Modifié le 25 novembre 2021 –  9 minutes

A partir de ce 28 novembre, premier dimanche de l’Avent, la nouvelle traduction française du missel entre en vigueur. Qu’est-ce qui change, concrètement, pour les fidèles participant à la messe ? Petit tour d’horizon des nouveautés, qui doivent nous aider à mieux vivre l’eucharistie.

Il ne s’agit pas de changement pour le changement. Si, en 2001 déjà, le pape Jean-Paul II (dans son décret Liturgiam authenticam) a demandé à ce que toutes les traductions du lectionnaires et du missel soient revues, c’est parce que certaines formules de la traduction de 1972-75 n’étaient pas très heureuses. Le sens du texte original en latin – celui du missel de Paul VI de 1970 –  n’était pas toujours rendu dans toute sa richesse et toutes ses nuances, rendant sa compréhension parfois difficile. En outre, l’évolution de la langue française justifie que les textes du missel (qui contient l’ensemble des prières dites au cours de l’eucharistie, par le président et les fidèles) aient fait l’objet d’une révision en profondeur.

La nouvelle traduction, fruit d’un travail de près de vingt ans,  entrera en vigueur au premier dimanche de l’Avent, dans tous les diocèses francophones du monde. Elle doit favoriser la participation des fidèles à ce qui se passe, et se dit, au cours de l’eucharistie. doit favoriser la participation des fidèles l’eucharistie. En plus de la révision d’un certain nombre de prières, préfaces et dialogues rituels, une plus grande place est donnée au silence et à la gestuelle. Autre évolution, les adresses sont désormais inclusives : « frères et sœurs » au lieu de « frères » auparavant – une volonté chère aux Eglises suisse et canadienne, et qui correspond au texte latin. Enfin, l’accent est mis sur l’eucharistie en tant que mystère.

Quelques changements concrets de cette nouvelle traduction du missel

Parmi les « nouveautés » de cette traduction, citons-en quelques unes parmi les plus marquantes les changements sont écrits en rouge) :

1. Salutation mutuelle

Au début de la célébration, le prêtre accueille les fidèles en leur souhaitant la présence du Ressuscité. La nouvelle traduction souligne cela en utilisant le mot « Christ ».

La grâce de Jésus, le Christ, notre Seigneur, l’amour de Dieu le Père, et la communion de l’Esprit Saint soient toujours avec vous.

2. Acte pénitentiel

Le rite pénitentiel démarre désormais avec la mention « Frères et sœurs ». Une mention que l’on retrouvait déjà dans le missel latin. « Nous avons péché » remplace « nous sommes pécheurs », l’accent est donc mis sur l’acte plus que sur la personne. La Vierge Marie gagne le vocable de bienheureuse.

Frères et sœurs, préparons-nous à célébrer le mystère de l’eucharistie, en reconnaissant que nous avons péché.

Je confesse à Dieu tout-puissant, Je reconnais devant vous, frères et sœurs, que j’ai péché en pensée, en parole, par action et par omission. Oui, j’ai vraiment péché. C’est pourquoi je supplie la bienheureuse Vierge Marie, les anges et tous les saints, et vous aussi, frères et sœurs, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.

3. Je crois en Dieu

Le Credo, dans la version du Symbole de Nicée-Constantinople, est marqué par un changement… substantiel. Pour exprimer l’identité de substance du Fils avec le Père, l’ancienne traduction utilisait la formule « de même nature que le Père« . La nouvelle traduction est plus fidèle à l’original latin: « consubstantiel au Père ». Si ce terme devra sans doute faire l’objet d’une explication, il s’agit de la formulation théologique adéquate, fruit de longs débats qui ont abouti aux dogmes formulés par les conciles oecuméniques de Nicée I (325) et de Constantinople I (381). Ceux-ci ont tenté, justement, de formuler le plus exactement possible que le Père et le Fils sont de même substance, et donc que le Fils est « autant Dieu que Dieu » le Père. Le terme latin, consubstantialis, est lui-même une traduction du grec homoousios.

La traduction du Symbole des apôtres demeure quant à elle inchangée.

« Je crois en un seul Dieu, le Père tout puissant,
créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible,
Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ,
le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles :
Il est Dieu, né de Dieu,
lumière, née de la lumière,
vrai Dieu, né du vrai Dieu
Engendré non pas créé, consubstantiel au Père,
et par lui tout a été fait. »…

4. Liturgie eucharistique

Différents changements ont également été apportés à la traduction des prières de la liturgie eucharistique. Le renouvellement des formules de la préparation des dons et de la prière sur les offrandes manifeste davantage que Dieu est à la source de ce que nous lui offrons sous la forme du pain et du vin.

Préparation des dons

Tu es béni, Seigneur, Dieu de l’univers : nous avons reçu de ta bonté le pain que nous te présentons, fruit de la terre et du travail des hommes ; il deviendra pour nous le pain de la vie.

Tu es béni, Seigneur, Dieu de l’univers : nous avons reçu de ta bonté le vin que nous te présentons, fruit de la vigne et du travail des hommes ; il deviendra pour nous le vin du Royaume éternel.

Prière sur les offrandes

Président: Priez, frères et sœurs : que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, soit agréable à Dieu le Père tout puissant.

Réponse de l’assemblée : Que le Seigneur reçoive de vos mains ce sacrifice à la louange et à la gloire de son nom, pour notre bien et celui de toute l’Eglise.

Cette formule remplace entièrement la précédente: « Prions ensemble au moment d’offrir le sacrifice de toute l’Eglise. » Il ne s’agit toutefois pas d’une nouveauté, mais d’une reprise du dialogue original en latin. Il faut d’ailleurs souligner que la plupart des traductions en langues « vernaculaires » du missel de 1970 avaient maintenu cette formulation.

5. Agneau de Dieu

Outre le pluriel réitéré des « péchés », l’Agneau de Dieu se clôt désormais par « Heureux les invités au repas des noces de l’Agneau », au lieu de « Heureux les invités au repas du Seigneur ». Une invitation à la communion permettant d’exprimer le mystère de l’Alliance avec Dieu.

Agneau de Dieu qui enlèves les péchés du monde, prends pitié de nous.
Agneau de Dieu qui enlèves les péchés du monde, prends pitié de nous.
Agneau de Dieu qui enlèves les péchés du monde, donne-nous la paix.

Voici l’Agneau de Dieu, voici celui qui enlève les péchés du monde.

Heureux les invités au repas des noces de l’Agneau !

6. Rites de conclusion

Jusqu’à présent, le prêtre renvoyait les fidèles en disant : « Allez, dans la paix du Christ ». La nouvelle traduction offre trois autres formules possibles (au choix) :

Allez porter l’Evangile du Seigneur.

Allez en paix, glorifiez le Seigneur par votre vie.

Allez en paix.

Importance du silence, du chant, de la gestuelle

Préface de la nouvelle traduction du Missel Romain

Outre les nouvelles traduction de prières, la création de nouvelles préfaces et l’ajout d’un certain nombre de messes pour des circonstances particulières ‘pour des exilés, des réfugiés, des amis…), le missel insiste sur l’importance de trois éléments qui font partie intégrante de la liturgie : le silence, le chant et les gestes ou attitudes qui accompagnent certaines prières, et qui favorisent, encore une fois, la participation des fidèles à la liturgie.

Comme le rappelle la Présentation Générale du Missel Romain (PGMR), « le silence sacré fait partie de la célébration ». « Pendant l’acte pénitentiel et après l’invitation à prier, chacun se recueille; après une lecture ou l’homélie, on médite brièvement ce qu’on a entendu; après la communion, le silence permet la louange et la prière intérieure ». Le silence fait donc partie de l’action liturgique et offre la possibilité d’un accueil de la Parole de Dieu. La nouvelle traduction du missel indique ainsi un nouveau temps de silence après le Gloire à Dieu : « Tous prient en silence quelques instants, en même temps que le prêtre. Puis, le prêtre, les mains étendues, dit la prière d’ouverture ou de collecte ».

La nouvelle traduction rappelle également que la prière liturgique est une prière chantée. Elle accorde ainsi une certaine place au latin, en proposant de chanter dans cette langue le Gloria, le Credo ou encore le Pater Noster. Les préfaces chantées seront aussi publiées avec la nouvelle traduction.

À plusieurs endroits, enfin, le nouveau texte précise les gestes du prêtre et ceux de l’assemblée. Il vient par exemple renforcer l’invitation à s’incliner lors de l’évocation du mystère de l’Incarnation dans le Je crois en Dieu, ainsi que dans le symbole de Nicée-Constantinople et le symbole des Apôtres. Dans ce dernier, il est demandé de s’incliner de « Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur » à « né de la Vierge Marie ». Dans le symbole de Nicée-Constantinople, l’assemblée est priée de s’incliner pendant la phrase : « Par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s’est fait homme ».

Christophe HERINCKX, avec aletheia.org

Retrouvez notre article sur les enjeux de la nouvelle traduction française du missel dans le Dimanche n° 42, en page 7, avec une analyse de Mgr Jean-Luc Hudsyn, évêque référendaire pour la liturgie.

 Toutes les nouveautés sont résumées dans ce document de la Commission Interdiocésaine de la Pastorale Liturgique (CIPL)

Présentation de la nouvelle traduction